Entre 4 sabots

Pour découvrir le monde du cheval ou partager votre passion
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dentisterie équine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jennifer
Admin
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 07/08/2011
Age : 32
Localisation : Belgique

MessageSujet: Dentisterie équine   Lun 8 Aoû - 13:39



La dentition du cheval requiert une attention toute particulière de la part du spécialiste appelé dentiste équin qui peut exercer librement avec ou sans qualification particulière ( la formation est fortement recommandée ne serait-ce que pour la réputation du praticien ). Cette activité est bien souvent pratiquée par le maréchal-ferrant ou le vétérinaire équin.


Des techniques pointues permettent d’assurer l’hygiène de la bouche du cheval et la régularisation de la table dentaire qui, faute de soins engendrent chez le cheval des difficultés de masticage, de déglutition et de digestion.Le dentiste équin à le même rôle que notre dentiste. C'est un métier passionnant mais très physique où l'on est souvent sur les routes pour soigner 4 à 6 chevaux, exceptionnellement une dizaine. Le prix d'une intervention simple est en générale à 55 Euros.

Un métier mal reconnu

Même si on le rencontre sur le terrain, le dentiste équin n'existe pas officiellement.
La bouche et la dentition du cheval n'ont pas de spécialiste reconnu. L'anatomie de sa mâchoire prédispose le cheval aux ennuis : la mâchoire inférieure étant plus petite que la supérieure, la mauvaise superposition provoque une usure irrégulière des dents qui induisent des surdents.
Il est nécessaire de les élimer pour que la mastication, indispensable à la bonne digestion de la ration alimentaire, puisse se faire. Ainsi, on diminue les risques de coliques et on supprime les foyers de fermentation, donc l'infection, quand se constitue un "magasin" entre la joue et la mâchoire (comme chez les hamsters). Les soins dentaires devraient donc faire partie de la prophylaxie au même titre que la vermifugation et la vaccination.

Qualités requises

Parmi les qualités requises, il faut une bonne approche du cheval et beaucoup de calme et de patience pour le préparer sans se battre avec lui. De plus, il faut être bricoleur pour réparer ou fabriquer une partie de son matériel ou l'adapter pour un usage spécifique. Sans oublier que ce métier est itinérant : il faut faire plusieurs milliers de kilomètres par mois pour visiter une clientèle éparpillée sur plusieurs départements, voire sur tout le territoire. Le travail est physique, difficile, les gestes que l'on répète au quotidien demandent une certaine force : il faut en effet tenir fermement le cheval pour lui mettre l'appareil dans la bouche, manier les outils et pratiquer les extractions s'il y a lieu. Et une dent de cheval, c'est gros et bien implanté !

Débouchés

Le nombre de spécialistes est estimé à une vingtaine en France. Pour le reste, c'est l'anarchie et la concurrence la plus totale. C'est le bouche-à-oreille qui fait la réputation du dentiste, et il y a du travail pour de bons praticiens, mais l'habitude de leur faire appel n'est pas encore entrée dans les mœurs. Si l'on part du principe qu'un cheval devrait voir un dentiste une fois par an pour profiter au mieux de sa nourriture et éviter les difficultés de maniabilité dues à une gêne au mors, cela ferait du travail pour bon nombre de dentistes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre4sabots.forumgratuit.be
 
Dentisterie équine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite question de dentisterie [résolu !!]
» La grippe équine est-elle une maladie grave?
» La massothérapie équine
» Pharmacie équine
» Mokagule, podologie équine appliquée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre 4 sabots :: Les soins :: Dentisterie-
Sauter vers: